Toutes les News

L'équipage de Fleur de Passion a procédé ce matin du 14 janvier 2016 au premier échantillonnage d’eau de mer dans l'océan Pacifique! Un jalon historique depuis le lancement du programme Micromégas

De retour de Patagonie, le dessinateur Pierre Wazem livre une saga humide et même spongieuse autant que jubilatoire et émouvante de ses quinze jours à bord de Fleur de Passion.

Fleur de Passion poursuit sa route vers le nord et continue à enregistrer des sons dès que les conditions le permettent, que cela soit avec l'hydrophone manuel aux mouillages (surnommé le « yoyo ») ou avec l'hydrophone que l'on traîne derrière en navigation (la « flûte »). Une nouveauté cependant ces jours: notre périple nous a menés auprès de glaciers monumentaux avec de grandes baies d'eau libre! Par deux fois, nous avons pu laisser dériver Fleur de Passion à l'avant de ceux-ci avec plus de 200m de fond. Nous avons donc profité de la quasi immobilité du bateau pour mettre le yoyo à l'eau et enregistrer dans des conditions "inédites". En effet, aux mouillages, nous avons très peu de fond (5-20m) et sommes toujours dans des endroits (très) protégés donc, par défaut, proche de la cote. Alors que dans la baie, devant le glacier, nous avions de l'espace tant sur les côtés que sur le fond.
On se réjouit d'envoyer ces enregistrements au laboratoire de Barcelone pour une analyse plus approfondie.

Dans les canaux de Patagonie, les hydrophones du programme 20’000 sons sous les mers - la « flûte » dans le langage du bord - ont permis à l’équipage d'écouter la mer en direct

Visite du laboratoire où sont analysés les plastiques du programme Micromégas. Tandis qu’en ce mois de décembre, dans les méandres patagoniens du détroit de Magellan,