Livre de bord

Toujours cette même touffeur tropicale à Singapour et un nouvel équipage a fini de prendre le relais du précédent: Pere notre skipper espagnol a remplacé Pietro qui était à la barre depuis Puerto Galera aux Philippines, Yffick le bosco a remplacé JJ, un autre breton… Et Inès a repris du service comme cheffe de quart et coordinatrice scientifique à la place de Candy. Une nouvelle dessinatrice est à bord, Cécile Koepfli, la douzième participante au programme culturel Dans le miroir de Magellan depuis le départ de Séville, et nos cinq passagers sont arrivés, de Suisse mais aussi de Jakarta: Azadée, Marie-Claire, Jean-Claude, Michael et Shaun.

Autour de la table du carré, ainsi Pere a-t-t-il pu procéder au rituel briefing d’avant départ, cartes marines déployées de cette toute petite partie de l’Indonésie entre Singapour et Jakarta, où l’arrivée est prévue le 2 avril.

Singapour a beau être le plus gros port de commerce du monde, on n’y trouve pas pour autant un voilier apte à intervenir sur une voile de grande taille. L’équipage a pourtant sollicité les ressources locales sur la base de conseils avisés, rien n’y a fait: les voiliers d’ici savent y faire avec des objets de petite taille mais ont semblé démunis face aux 110m2 de la grand voile de Fleur de Passion et celle-ci n’a pas pu être réparée malgré l’intervention bénigne nécessaire. Elle a donc dû être remise à poste pour que la répartition puisse se faire en Indonésie, et Yffick le bosco ainsi qu’Inès la cheffe de quart et le mousse Pierrick se sont attelés à la manoeuvre la veille du départ.

Le Republic of Singapore Yacht Club (RSYC) est le plus ancien yacht club de l’île-Etat et se targue d’être la plus ancienne institution de la sorte en Asie. L’accueil dont a bénéficié Fleur de Passion lors de son arrivée, mardi 13 mars 2018, a été à la mesure de cet héritage aussi ancien que haut en couleurs remontant au tout début du XIXe siècle.

Tandis que le voilier était à l’ancre près de Saint John island, dans la zone de quarantaine consacrée aux formalités d’entrée à Singapour, ce matin-là, l’un des membres proéminent du club en la personne de son trésorier s’est porté à la rencontre de Fleur de Passion pour l’accueillir et l’escorter tout au long des derniers miles jusqu’à la marina nichée dans l'une des nombreuses zones portuaires de l'île.

Là, tandis que le skipper Pietro effectuait un délicat demi-tour dans l’étroit bassin pour se présenter par bâbord au quai, c’est le Commodore en personne accompagné d’un autre membre du comité, du manager ainsi que de nombreux personnels du club qui étaient présents pour assister à l’arrivée, mi-soucieux que la manoeuvre se déroule sans encombre, mi-impressionnés de découvrir une facette maritime inattendue d’un pays entouré de terre sous la forme du plus grand voilier sous pavillon suisse.

La suite fut une série de congratulations et de remerciements, de chaleureuses poignées de mains et d’échanges de présents dont un fanion du RSYC qui sera cérémonieusement hissé le lendemain à l’issue de la conférence de presse sous le pavillon de courtoisie singapourien, à tribord du mât principal.

Pour en savoir plus sur le Republic of Singapore Yacht Club: http://www.rsyc.org.sg