Livre de bord

Entre Mackay et Townsville, à terre comme sous l’eau, l’expédition a pu observer le spectacle de désolation provoqué par le cyclone Debbie, qui a touché la côte du Queensland fin mars. 

Date: lundi 24.04.2017 

Position: Townsville Marina

Equipage: Pietro, Yffig, Candy, Solti, 

Navigation: Mackay-Townsville

15/04 Départ de Mackay

Nous ne sommes plus que 4 à bord, les équipiers précédents ont tous quitté le bord pour retourner à leur vie habituelle respective, qui en Australie, qui en Suisse. Le soir de notre arrivée à Mackay, un dernier tour de table permet à chacun de partager les moments forts et marquants qu’il a vécu depuis le départ de Brisbane dix jours plus tôt.

Pierre notre dessinateur nous largue les aussières, Fleur de Passion reprend la mer pour poursuivre sa route vers le Nord, direction Townsville. La météo n'est pas au beau fixe. Des vents soutenus sont toujours annoncés. Nous préparons donc Fleur avec deux ris dans la grand voile et deux ris dans l’artimon. Désormais quatre à bord, nous n'allons à priori pas hisser la grand voile complètement. La journée se déroule en douceur le vent est faible et nous profitons d'une mer relativement  calme pour effectuer un nouvel échantillon d’eaux de surface dans le cadre du programme sur la pollution micro-plastique.

Nous mouillons dans une île magnifique, Thomas Island par 20°40' Sud et 149° Est. Notre tentative pour procéder à des observations de l’état de santé des coraux dans le cadre du projet CoralWatch tournera court, en revanche, car l'eau est encore extrêmement trouble. 

16/04 

Nous poursuivons notre route vers le Nord en passant par Whitehaven beach, paradis touristique de la région représenté dans tous les magazines... En arrivant, nous sommes plongés dans un monde totalement irréel qui n’a plus rien de touristique!

Le centre du cyclone Debbie est passé par là il y a deux semaines et ses stigmates s’offrent à notre regard sidéré: les arbres sont comme brûlés, plus une seule feuille n'est visible sur leurs branches à nue. Le vent et le sel semblent avoir brisé net la vie. On se croirait dans un champ de bataille… Nous profitons d'un mouillage forain pour descendre à terre et prendre quelques photos de ce paysage de désolation avant de nous réfugier derrière les monts de l'île de Hook un peu plus au Nord.

16/04-18/04 - Stonehaven anchorage

Les vents sont soutenus au large et la mer toujours aussi chargée. Nous décidons de rester abrités deux jours. La fatigue des trois semaines précédentes commence à se faire aussi sentir.

18/04-19/04 Météo: Vent du SE 20 à 25 nds creux de 1,5m 

Pour cause d’équipage réduit, nous repartons avec deux voiles d’avant, le yankee, la trinquette, et deux ris dans l’artimon. Une fois la passe franchie, nous constatons que notre navigation sera un peu plus sportive qu'annoncé. Rafales à 25 Nds, nous devons lofer afin de ne pas rater Line reef, notre destination pourtant tout proche de Harrys reef.

En début d'après midi, nous mouillons en pleine mer à 300 m du reef et mettons rapidement le zodiac à l’eau pour procéder à des repérages. Les courants sont forts, l'eau est trouble, les coraux sont dévastés suite au cyclone. « Drôle » de sentiment après les merveilles observées à Swains reef la semaine précédente.

Durant la nuit le vent se lève à nouveau, rafales à plus de 30 Nds. Nous décidons de quitter le large pour rejoindre notre prochaine escale.

19/04-20/04

Une belle navigation, magnifique quart de nuit avec Fleur qui file à 7Nds malgré une voilure réduite. Nous arrivons à Magnetic Island au large de Townsville dans l'après midi.

Yffick, Candy et Christian profitent de mettre pied à terre et de s’accorder une petite marche qui fait du bien après trois semaines de mer.

21/04

Le vendredi 21 avril à 3h, le réveil sonne car il nous faut encore parcourir 15 miles pour arriver à marée haute (6h) à Townsville. L'entrée se fait au petit matin comme prévu, Fleur est à nouveau à quai et bientôt prête pour les événements qui y sont prévus avec l’Université James Cook: visite du campus par l’équipage et visites à bord de la part d’étudiants et de chercheurs de l’université.

Durant les premiers jours de la remontée depuis Brisbane vers la Grande Barrière de corail, l’équipage a été le témoin de certaines des conséquences du cyclone Debbie: des eaux chargées de sédiments qui ont rendu difficiles les observations coralliennes. Du moins dans un premier temps.

Navigation Great Keppel Island-Mackay
Equipage: Pietro, Yffig, Candy, Péré, Solti, Pierre, Gabriel, Laurence, Linzi, Serge, Hugo

03/04 - 07/04 Mouillage sur Leeke's Beach, Great Keppel Island
Découverte de l'île de Great Keppel et de ses habitants à défaut de pouvoir se mettre à l’eau pour de premières observations de l’état de santé des coraux. En effet, les eaux baignant l'île sont très chargées en sédiments, sûrement à cause des restes du cyclone Debbie qui a frappé la région quelques jours plus tôt. Des expéditions en zodiac ont bien été tentées sur les différents reefs qui entourent l'île pour permettre également à notre dessinateur Pierre de faire ses premiers croquis sous-marins. Malheureusement sans résultats car l'eau est vraiment trop trouble.

08/04 - 10/04 Mullers Reef (Swain Reefs)
Départ le vendredi 7 avril au soir pour le Reef. Les conditions météos étaient jusqu'à présent trop musclées pour nous permettre de visiter la Grande Barrière de corail. Fleur de Passion s'approche du reef en fin de matinée (samedi 8 avril) et mouille dès 13h30 par 15m de fonds à Mullers Reef qui fait partie des Swain Reefs. La première impression de cette Grande Barrière de corail est, comme son nom l'indique, sa taille ! Les récifs sont énormes, on est au milieu de l'océan, aucune terre en vue et un reef de corail est là, sous l'eau. L'échelle n'est de loin plus la même comparé aux reefs des îles du Pacifique. Nous sommes tous excités à l'idée de mettre la tête sous l'eau pour observer cette fameuse barrière. Malheureusement, le courant est très fort et le snorkeling tout comme la plongée s’avèrent peu confortables. Cela ne nous empêche pas de conduire nos premières observations CoralWatch et de nous réjouir devant tous ces poissons colorés et ces coraux.

10/04 Reef n° 21-130 (Swain Reefs)
Nous quittons Mullers Reef tôt le matin pour un autre reef qui se trouve sur notre route en direction de Mackay. Plongée et snorkeling (y compris CoralWatch) au menu et cette fois pas de courant ! De nombreux serpents de mer seront observés parmi les poissons et coraux. A 17h, nous levons l'ancre afin de profiter des dernières lueurs du jour pour sortir sans risque du reef et mettre le cap en direction de Mackay.

11/04 - 15/04 Mackay
Arrivés après une vingtaine d'heures de voile. Nous croisons enfin quelques voiliers à l'approche de Mackay mais surtout de nombreux cargos ancrés en rang d'oignons au large. Sucre et charbon sont la spécialité de la ville. Après un bilan de cette navigation, nous fêtons notre arrivée et cette première tranche de navigation sur la Grande Barrière de corail. Les passagers prendront ensuite chacun leur tour leur avion de retour pour Brisbane, Sydney ou la Suisse. L'équipage restant s'occupe de l'avitaillement, répare, prépare, nettoie et range le bateau pour continuer notre route vers le nord.

Du 28 mars au 4 avril, c’est dans Deanbilla Bay que nous allons laissons passer les restes du cyclone Debbie, qui vient de frapper la côte du Queensland plus au nord… Au lendemain de notre atelier avec CoralWatch le 28 (voir la news) suivi d’une matinée de présentation au Moreton Bay Research Station le 29, la nuit du 29-30 est particulièrement agitée. La météo annonce dorénavant une dépression tropicale, ex-Debbie, et en effet, un vent du NE avec rafales à 40 noeuds nous impose de mouiller 50m de chaîne pour éviter de déraper dans les eaux peu profondes et pleines de récifs coralliens de la baie, et une veille vigilante durant toute la nuit. Vers les 2h du matin, le vent tourne au SW avec rafales à 35 noeuds et un fetch (distance au-dessus de laquelle souffle un vent donné sans rencontrer d’obstacle) plus important. Quelques petits creux et une marée qui joue avec l'axe du bateau rendent le mouillage peu confortable à 300m de la terre! Nous sommes sur le qui vive avec, en cas de besoin, le moteur prêt à démarrer! Personne ne dormira très bien...

Le lendemain, tout rentre dans l'ordre et nous préparons Fleur de Passion pour le grand départ. Malheureusement pour les atolls du Capricorn Group, les conditions météo annoncées ne sont pas bonnes. De 25 à 30 noeuds de vent du SE sont attendus pour les prochains jours... Lady Elliot et Lady Musgrave resteront certainement dans nos têtes sur la base des cartes étudiées...

01/04 - 03/04 Navigation jusqu'à Great Keppel Island

Météo: Vent du SE 25 à 30 nds creux de 2-3m forcissant à 30-35 nds dans les rafales creux de 2,5 à 4m au large de Fraser Island.

Le samedi 1er avril au petit matin, nous quittons notre mouillage pour remonter la baie de Moreton. La mer est calme et les vents annoncés ne sont pas encore de la partie. Nous poussons un peu au moteur dans le chenal de sortie. A 17h, le vent se lève, le Yankee est hissé au 2/3 ainsi que la trinquette, nous prenons 2 ris dans la grand voile et 2 ris également dans l'artimon. Ce sera notre voilure pour la navigation à venir!

Nour remontons Sunshine Coast tandis que la radio annonce du vent fort sur toute la côte... nous sommes avertis. Les premières nausées se manifestent chez certains. La nuit va être pénible excepté pour les bienheureux qui s'accommodent avec succès de cette mer houleuse.

Fleur de Passion est heureuse, elle trace sa route par 6-7 beaufort, à une moyenne de 6-7 noeuds, Grand largue. Nous filons le long de la côte et passons Sandy Cape le 2 avril à midi. Vu les conditions, décision est prise de filer au large, à 8 noeuds. Les vagues sont belles, la pluie s'invite à la fête, les conditions sont musclées mais question navigation et allure, c'est TOP!

Les Iles et Atolls du Capricorn Group resteront un rêve…

A 17h, virement de bord plutôt que lof pour lof avec l'aide du moteur, c'est plus sûr avec un équipage encore débutant. La chevauchée continue...! A 21h30, nous affalons l'artimon, Fleur fait des pointes à 10 noeuds et la barre commençait à être trop dure pour compenser le lof du bateau. Nous continuons toute la nuit avec de belles vagues et une allure portante confortable. La vitesse moyenne est toujours d'environ 8 nds, c'est un régal d'autant plus que tous sont maintenant amarinés.

Nous arrivons même à Keppel Island, seul endroit sûr pour mouiller à 50 miles à la ronde, avant la tombée de la nuit. Un grand bravo à tous pour cette première navigation musclée et merci aux marins qui ont magnifiquement caréné Fleur de Passion lors du chantier de maintenance à Brisbane, belle glisse!!!

La Grande barrière nous attend, les conditions météo ne sont pas idéales et l'eau est très trouble après le passage du cyclone. On va faire au mieux. Juste pour la petite anecdote, notre pompe eau de mer nous joue des tours depuis deux jours... Péré notre futur skipper pour la navigation de Cairns à Honiara (Iles Salomon) devient fou !

A tout bientôt et sachez qu'il reste des places à bord pour le mois de mai dans la Grande Barrière de corail!!!